CD Consulting • Christophe Dumont

Suis imposé sur une chambre que je loue via Airbnb ?

Pour sortir ces revenus complémentaires de la zone grise, le gouvernement a élaboré un régime fiscal spécifique. Celui qui ne gagne pas plus de 5.100 euros en 2017 ne paie que 10% d’impôt et échappe aux obligations en matière de TVA et de cotisations de sécurité sociale. Comme ce régime n’a vraiment démarré qu’à partir du 1er mars 2017, il ne s’applique donc pas à ce que vous avez gagné en 2016 et que vous devez déclarer cette année.

ATTENTION : Vos revenus bruts pour l’ensemble de l’année 2017 ne pourront pas dépasser 5.100 euros. Si vous gagnez ne serait-ce qu’un euro de plus, c’est la totalité du revenu – et pas seulement la partie qui excède les 5.100 euros – qui sera considérée comme un revenu professionnel et imposée au taux d’imposition progressif.

À côté de la rémunération que vous percevez de la plate-forme, les revenus incluent aussi les retenues, comme la taxe sur le tourisme, les commissions pour l’utilisation de la plate-forme, la retenue à la source, etc.
→ Un service

Le régime fiscal ne vaut que pour les prestations de service, pas pour la simple livraison de biens.

→ À un particulier

Vous devez proposer vos services à un particulier, pas à des sociétés ou à des particuliers dans le cadre de leur activité professionnelle.

→ En dehors de vos activités professionnelles

Les indépendants et les dirigeants d’entreprise doivent opérer en dehors du cadre de leurs activités professionnelles.

→ Via une plate-forme agréée

La plate-forme doit être agréée ou organisée par les pouvoirs publics. Or, toutes les plates-formes n’ont pas cette agréation. À la fin du mois d’avril, seules ListMinut, FLAVR, Bringr, Conceptz, Heetch, PWIIC, Branpont et MenuNextDoor en disposaient. Soulignons qu’Airbnb notamment a fait savoir qu’elle ne demanderait pas cette agréation.

Source : www.lecho.be

Fermer le menu