Vos frais réels pour 2013 ? La liste des Belges qui seront contrôlés fiscalement serait connue

Par défaut

La liste des Belges qui seront contrôlés fiscalement serait connue: « Nous sommes devenus des presse-boutons obligés de faire du chiffre »

L’article ne va pas redorer le blason d’une administration déjà mal aimé des contribuables. L’hebdomadaire « M… Belgique » a recueilli des témoignages édifiants de managers du FISC s’exprimant sous le couvert de l’anonymat: « Nous sommes devenus des presse-boutons obligés de faire du chiffre. Tout simplement parce que les contrôles doivent rapporter de l’argent vite fait, bien fait. »

 

« Cela devrait rapporter 5.806.800 euros à l’État »

Aubry Mairiaux, président du syndicat UNSP Finances, détaille au micro de Jessica Nibelle pour RTL-TVI: « On nous demande de plus en plus surtout en période d’austérité. Le gouvernement a besoin de systématiquement boucher les trous dans son budget. C’est très clairement évident. A chaque contrôle budgétaire on dit le FISC va encore rapporter 200, 300 ou 500 millions d’euros. Tout cela se répercute sur les tableaux de bord qui sont établis dans les services centraux.  En disant un tel type de rectification devra rapporter autant. » En interne, les contrôleurs auraient reçu une grille d’objectifs. Ils devront vérifier les frais professionnels de 6000 contribuables. Cela devrait rapporter 5.806.800 euros à l’État. « Aujourd’hui, on ennuie les contribuables qui respectent les règles à 9%, mais pour ceux qui sont dans l’illégalité la plus totale, on passe littéralement à côté », ajoute un manager du FISC dans M…Belgique.

 

« C’est ce malheureux qui va avoir un contrôle fiscal »

Jean-Marie Conter, président de l’Institut professionnel des comptables et fiscalistes agréés, est critique sur les méthodes de séléctions du FISC: « Les contrôles fiscaux sont effectivement mal ciblés. Ils emploient un système informatique du nom de ‘Data Mailing’. Ce sont des banques de données informatiques, mais qui ne correspondent des fois pas du tout aux réalités. Mettons une baisse du chiffre d’affaires pour un  l’indépendant est malade pendant 6 mois. Eh bien, c’est ce malheureux qui va avoir un contrôle fiscal et évidemment ils ne trouvent rien, alors que d’autres dossiers seraient plus intéressants à contrôler. »

 

Des contrôles plus intensifs

La majorité des contrôles est sélectionnée par ordinateurs pourtant, selon ‘M…Belgique’, les dossiers de 80.000 contribuables auraient déjà été choisis pour les contrôles de 2015. Florence Angelici, porte-parole du SPF Finances, apporte plus de détails: « La planification des contrôles est faite au moins un an à l’avance. Il faut prévoir ces contrôles, écrire les méthodologies, vérifier si ceux-ci vont être intéressants, etc. On planifie l’action. On ne connait pas encore le nom des contribuables qui vont être contrôlés. »

Les contrôles seront moins nombreux, mais plus intensifs. En cause, le nombre d’effectifs qui diminue et la pression du chiffre qui augmente sur les épaules des agents.

Source : rtlinfo.be

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *